Rédaction contenu web : les bonnes pratiques pour réussir !

Rédaction contenu web : les bonnes pratiques pour réussir !

29 septembre 2020 0 Par Eva

La rédaction contenu web est une discipline pour le moins compliquée. Cependant, dans ce dossier nous nous efforcerons de vous l’expliquer. Comment maîtriser l’écriture web ? Quelles astuces pour rédiger un contenu performant ? Réponses !

Choisissez le bon ton lors de la rédaction contenu web

Les lecteurs n’ont pas forcément le même QI que vous. Le grand public s’attend à un contenu pertinent, mais surtout facile à comprendre. Une personne lambda ne perdra pas son temps à consulter un billet truffé de jargons techniques et d’expressions complexes. Plus la rédaction contenu web est simple, meilleure sera la compréhension du lecteur.

Misez sur des phrases courtes

L’écriture sur le web doit être plus courte que sur d’autres supports. Les études montrent que les internautes ont tendance à survoler le texte, plutôt que de lire chaque phrase. Ainsi, multipliez les phrases courtes et structurez vos paragraphes. Généralement, ces derniers ne doivent pas contenir plus de 70 mots.

Évitez autant que possible les articles de plus de 800 mots

La rédaction contenu web diffère de la rédaction sur papier. En effet, un article à destination d’un site web ne doit pas excéder les 800 mots au risque de « lasser » le lectorat, le nombre de mots idéal étant entre 300 et 750 mots.

Alors, que faire si votre article fait plus de 800 mots ? Vous pouvez tout simplement répartir votre contenu dans plusieurs pages. Pour cela, il suffit de rediriger le lecteur via un lien hypertexte vers la suite de l’article en bas de chaque page.

L’importance de la structuration et du formatage du contenu web

Le saviez-vous ? Les internautes lisent seulement 20 % d’un contenu web lorsqu’ils visitent une page.

Pour susciter leur attention et surtout les retenir, vous devez donc aller à l’essentiel. Soyez pertinent, concis et supprimez les remplissages. Évitez également les gros blocs de textes et ne négligez pas l’aération du contenu. Choisissez à bon escient la taille des polices, utilisez les listes à puces pour décomposer votre article, mettez les phrases les plus pertinentes en gras… Bref, vous devez autant que possible faciliter l’expérience de lecture du visiteur.

Utilisez la technique de la pyramide inversée

Qu’est-ce que le principe de la pyramide inversée ? Il s’agit d’un style d’écriture où le rédacteur de contenu web place les informations les plus pertinentes au début du texte (ou du paragraphe) et les données connexes à la fin. L’objectif est de fournir une réponse concise et satisfaisante à la requête de l’internaute. De ce fait, offrez-lui en premier ce qu’il recherche, vous pourrez ensuite lui fournir des informations afférentes afin de capter son intérêt et le retenir.

Apportez des contenus frais régulièrement

Si vous tenez un blog, l’idéal serait de publier 1 à 2 articles par semaine. En mettant régulièrement votre site à jour, vous gagnez la confiance de vos clients (et prospects), mais vous améliorerez également votre référencement sur les moteurs de recherche comme Google, Bing ou Yahoo. Mais publier régulièrement ne veut pas dire négliger la qualité des contenus. En publiant des contenus bas de gamme, vous perdrez en crédibilité et cela risque de nuire à votre réputation web.

Ne négligez pas l’aspect SEO

Dernier point et non des moindres : accordez une importance capitale à l’optimisation de votre texte pour les moteurs de recherche. Le référencement naturel (SEO pour les intimes) est l’élément qui différencie la rédaction contenu web et la rédaction sur papier. Pour espérer avoir une bonne visibilité sur Google, l’utilisation de mots-clés est incontournable. Cela consiste à placer astucieusement les mots-clés dans les zones chaudes du texte (Title, h1, chapô, h2, paragraphes…). Attention toutefois : les mots-clés constituent votre principale arme pour améliorer votre référencement sur les moteurs de recherche. Mais une mauvaise utilisation (on pense notamment au keywordstuffing) peut rapidement provoquer l’effet inverse et vous exposer à une pénalité de la part de Google.